Nucléaire : Besson bat Joly… sur le nombre de mensonges

Nucléaire : Besson bat Joly… sur le nombre de mensonges

Eva Joly, Eric Besson débat France2

Capture d’écran de l’émission « Expliquez-vous » du 30 novembre avec Eva Joly et Eric Besson

Le ministre de l’Industrie Eric Besson et la candidate écolo à la présidentielle Eva Joly se sont écharpés mercredi soir sur i>Télé et Europe 1, chacun rendant coup pour coup aux agressions de l’autre.

A une candidate attaquant sur les « bobards des nucléocrates », le ministre a répondu avec plus de calme, mais pas moins en verve :

« Je suis effrayé par votre rapport aux chiffres, aux faits et à la vérité. Dire que vous avez été juge d’instruction me donne froid dans le dos. »

L’auditeur ou téléspectateur avait de quoi être perdu, baladé entre les chiffres et les exemples. Nous avons vérifié les principaux points du débat sur le nucléaire pour vous aider à ne pas être plongé dans le noir.

1 – « Le nucléaire limite notre dépendance énergétique » (Besson)

 

 

Comme souvent, et comme Sarkozy, le ministre a tendance à confondre électricité et énergie. Or, si le nucléaire fournit les trois quarts de notre électricité, l’électricité ne compte que pour moins d’un quart de notre consommation d’énergie totale… Finalement, rappelle l’expert indépendant Mycle Schneider :

« La France est très dépendante au pétrole, et la consommation de pétrole d’un Français est supérieure à celle d’un Italien, d’un Anglais, d’un Allemand… Le mythe de l’indépendance énergétique grâce au nucléaire ne se retrouve pas dans les chiffres. Rappelons aussi que la France importe des KWh d’Allemagne (selon RTE). »

2- Energies renouvelables : « On n’est pas en retard sur le Grenelle » (Besson)

 

 

Selon l’ancien socialiste Eric Besson :

« On n’est pas en retard sur le Grenelle, on n’est pas à 10% mais à 12,8% d’énergies renouvelables, et on sera à 23% en 2020. La puissance de l’éolien a été multipliée par 4 sous Sarkozy, celle du photovoltaïque par 200. »

Le ministre a carrément sous-évalué la performance de son gouvernement puisque selon RTE, la part des énergies renouvelables dans la consommation nationale est de 14,1%, et que la prévision faite pour 2020 est de 21,3%.

Mais si l’on parle en valeur absolue et non relative, la capacité de la France reste très basse : la France ne compte qu’1 GW en photovoltaïque, contre 4 pour l’Italie, deuxième parc européen après l’Allemagne (toujours selon RTE).

Pour Karine Gavand, chargée de campagne énergie à Greenpeace :

« La première éolienne off-shore en France ne sera pas installée avant 2018, la fin du premier parc complet sera prête 2020… On aura du retard sur tous les principaux pays européens dans ce domaine. Pour l’éolien terrestre, le Grenelle prévoyait de multiplier par cinq la puissance éolienne en 2020, soit 8 000 éoliennes contre 2 500 existantes. Depuis, le gouvernement a signé l’arrêt de mort de l’éolien, sans parler du photovoltaïque tout aussi sinistré. »

3- « Le ménage allemand paie son électricité deux fois plus cher qu’en France » (Besson)

 

 

Pas deux fois plus cher, ni 25% comme lui a répondu Eva Joly, mais 29%, comme l’a rectifié Le JDD.

Certes, le KWh est plus cher en Allemagne, mais les Allemands consomment moins, notamment parce que leurs bâtiments sont moins énergivores.

Mycle Schneider n’a pas oublié la phrase de l’Ademe selon laquelle « trois millions de Français ont froid l’hiver », ce qui veut bien dire que le KWh a beau être moins cher, nombre de gens n’ont pas les moyens de se chauffer.

Le ministre a insisté, comme Nicolas Sarkozy à Tricastin, sur l’importance pour l’industrie d’avoir une électricité pas chère. Si cela était si crucial, remarque Mycle Schneider :

« Pourquoi un tel déficit de la balance commerciale pour la France, et pourquoi un tel excédent pour l’Allemagne ? »

4- « On ne paie pas le démantèlement et les déchets » (Joly)

 

 

La candidate se trompe puisque sur notre facture d’électricité, EDF prélève sur notre facture une part pour le fond de démantèlement… Sauf qu’on est encore incapable de chiffrer ce coût.

Pour l’enfouissement des déchets à vie longue, prévus sur le site de Bure, il en coûterait entre 16 à 35 milliards d’euros, selon les dernières estimations.

Comme le soulignait Benjamin Dessus, le président de Global Chance, le coût du démantèlement est estimé entre 15 et 750 milliards d’euros.

Pour Sophia Majnoni de Greenpeace :

« Le coût du démantèlement est prévu pour coûter 1% du prix de construction des centrales, en gros ça correspond à moins de 500 millions d’euros par réacteur alors que la centrale de Brennilis en cours de démantèlement depuis 25 ans, on en est déjà à plus de 400 millions d’euros, or elle a une puissance de 70 MWh, tandis que les centrales qu’on devra démanteler ont une puissance moyenne de 1 000 MWh.

A l’inverse, le Royaume-Uni a sorti une étude où est évalué le coût du démantèlement à 2,9 milliards d’euros par réacteur… donc plus de cinq fois plus que la France ! »

5- « Le prix du KWh avec l’EPR sera plus cher que l’éolien » (Joly)

 

 

Difficile de connaître le prix du KWh de l’EPR de Flamanville puisqu’il n’est pas terminé et que son coût estimé ne cesse d’augmenter (6,6 milliards d’euros pour l’instant). Il faudrait aussi savoir sur combien de temps l’investissement sera amorti.

D’après les calculs faits à la louche selon le coût estimé de l’EPR et sa puissance, il devrait produire une énergie à environ 75 euros le MWh.

Pour une éolienne, selon l’endroit où elle est installée, le prix du MWh coûtera entre 50 et 100 MWh.

6- « Un Français émet moitié moins de gaz à effet de serre qu’un Allemand » (Besson)

 

 

En pleine conférence de Durban, le sujet est brûlant. Comme Sarkozy s’en est aperçu récemment, le sujet est plus compliqué qu’il n’en a l’air.

Certes l’Allemagne émet plus de gaz à effet de serre mais elle exporte plus, donc il faudrait corriger le chiffre brut de la balance commerciale (ce qui serait défavorable à la France).

Attention aux raccourcis dangereux, avait souligné Yves Marignac, directeur de Wise Paris

Lien Permanent pour cet article : https://www.stop-bugey.org/archives/nucleaire-besson-bat-joly-sur-le-nombre-de-mensonges/

Bugey, futur poubelle des vieux réacteurs français ?

La centrale du Bugey sera-t-elle la poubelle des vieux réacteurs français ?

dechets-nucleaires-greenpeaceNucléaire / La construction d’un entrepôt de déchets radioactifs sur le site de la centrale du Bugey a fait débat, mardi matin, devant le tribunal administratif de Lyon. Dans un contexte particulier : celui de (dés-) accords entre le PS et Europe Ecologie Les Verts sur l’avenir du nucléaire civil en France. L’issue de cette audience, qui devrait être connue d’ici un mois, pourrait infléchir nettement la teneur de ces échanges à gauche.

La centrale du Bugey, qui date des années 60, comporte cinq tranches nucléaires, dont une, Bugey 1, à l’arrêt depuis 1994, est la « tête de série » des réacteurs nucléaires français promis au démantèlement. Cet entrepôt, appelé Iceda et dont le gros œuvre est achevé, est destiné à recevoir les restes contaminés des réacteurs de première génération (graphite-gaz) des centrales de Bugey, Brennillis, Saint-Laurent, Chinon, Chooz, plus l’ex-Superphénix de Creys-Malville. Soit un bâtiment de 8000 m2 capable d’abriter 2000 tonnes de déchets, eux-mêmes coulés dans des blocs de béton.

Officiellement, il ne s’agit pas d’un stockage, mais d’un « entreposage », prévu sur cinquante ans… En espérant qu’une autre destination, définitive, soit trouvée d’ici là.

poubelle nucleaireL’homme n’est pas un militant anti-atome : c’est un horticulteur qui utilise l’eau tiède produite par la centrale pour tempérer ses serres. En revanche, il déclare :

« C’est une chose de valoriser cette source de chaleur, une autre d’être à côté d’une poubelle nucléaire, notamment en terme d’image vis à vis des clients ».

Devant le tribunal, la passe d’armes s’est concentrée sur l’interprétation des règles d’urbanisme de la commune de Saint-Vulbas, qui interdisent « toutes les occupations et utilisations du sol non liées et nécessaires à la centrale nucléaire ».
Me Vincent Lacroix, avocat du riverain, soutient :

« Il s’agit d’un changement total du projet, le site n’a pas vocation à recevoir les déchets de déconstruction de neuf réacteurs ».

Pas du tout, a rétorqué EDF, par le biais de son avocat Jean-Nicolas Clément :

« On ne peut pas séparer l’activité d’une centrale de son démantèlement. Sans l’Iceda, on ne saura pas quoi faire des déchets ».

L’horticulteur a reçu à l’audience un appui de taille. Le rapporteur public (magistrat indépendant chargé de dire le droit) a estimé que le centre d’entreposage relevait bien d’« un projet d’envergure nationale », contraire au plan local d’urbanisme, donc illégal. Or, les avis du rapporteur public sont généralement suivis par le tribunal.ICEDA Bugey 3D

La décision, qui devrait être rendue à Lyon fin décembre, est d’autant plus attendue, en France mais aussi en Suisse, qu’un autre recours contre la construction de l’entrepôt de déchets radioactifs au Bugey, introduit l’an dernier devant le Conseil d’Etat, n’a lui, toujours pas été examiné.

 

 

 

 

 

 

Source: http://www.rue89lyon.fr/2011/11/30/centrale-bugey-poubelle-vieux-reacteurs-francais/

Lien Permanent pour cet article : https://www.stop-bugey.org/iceda/bugey-poubelle-nucleaire/

Carte du risque nucléaire

Et vous, où êtes-vous sur la carte du risque nucléaire ?

Greenpeace a mis en ligne un outil interactif permettant à tous les Français de savoir s’ils seraient touchés par un accident nucléaire.

Seriez-vous en danger si un incident nucléaire survenait en France ? Une application de Greenpeace vous permet de savoir quelle est la centrale la plus proche de chez vous et de visualiser l’étendue de la contamination en cas d’accident. Les données montrent la différence entre la zone de sécurité prévue par les autorités françaises (PPI, plans particuliers d’intervention) et la réalité des accidents de Tchernobyl et Fukushima. « A 2 km autour de l’installation en détresse, vous serez évacués… A 10 km, vous serez confinés… Et pourtant, il s’est avéré que la zone concernée par un accident nucléaire s’étend de 100 à 300 km », précise l’ONG.

Sur la carte, aucune zone métropolitaine n’est épargnée par les possibles retombées radioactives. La Corse y échappe. Alors entrez vos coordonnées et vérifiez tout de suite ici.

Source: www.terraeco.net/Et-vous-ou-etes-vous-sur-la-carte,40096.html

 

Lien Permanent pour cet article : https://www.stop-bugey.org/france-nucleaire/carte-du-risque-nucleaire/

Chaîne Humaine à Lyon (69)

Chaîne Humaine à Lyon (69)

Dimanche 18 décembre 2011 à Lyon, Place des Terreaux à 15h

Contact
Rhône-Alpes Sans Nucléaire : monnet.patrick2@wanadoo.fr

 

Afin de mobiliser le plus largement possible, dès maintenant, en vue de la grande chaîne humaine du 11 mars, de nombreuses chaînes humaines sont organisées, le 4e dimanche de chaque mois, dans toute la vallée du Rhône.

À chaque fois, des centaines de personnes de tous horizons se rassemblent, dans la bonne humeur et une ambiance familiale. L’enthousiasme et la motivation sont bel et bien là, et la dynamique s’amplifie de semaine en semaine.

Vous aussi, participez à cette mobilisation originale et conviviale : rejoignez la chaîne locale la plus proche de chez vous. Mieux encore : organisez une chaîne humaine dans votre ville, avant le 11 mars 2012 ! Nous pouvons bien sûr vous y aider : appelez-nous au 0777 202 771.

Les autres dates et lieux :

 

 

 

 

Lire la suite

Lien Permanent pour cet article : https://www.stop-bugey.org/archives/chaine-humaine-lyon/

Succès de la manifestation Inter-régionale à Bugey

MERCI !

Notre manifestation a été une réussite totale. Nous espérions entre 800 et 1 000 citoyens engagés pour la fermeture de Bugey et nous étions plus de 3 000 à crier STOP BUGEY, LE NUCLEAIRE, C’EST FINI ! ON PEUT FAIRE AUTREMENT…

  

 

 

Lire la suite

Lien Permanent pour cet article : https://www.stop-bugey.org/archives/succes-manifestation-regionale-bugey/

Chaîne humaine à Grenoble

Chaîne humaine à Grenoble (38)

Dimanche 22 Janvier 2012 à Grenoble, Place Grenette à 15h

Contact
SDN 38 : ivan.roux@wanadoo.fr

 


Agrandir le plan

 

 

Lire la suite

Lien Permanent pour cet article : https://www.stop-bugey.org/archives/chaine-humaine-grenoble/

1 ère action SDN Bugey rond point Ambérieu 12.11.2011

Action de l’association SDN BUGEY à Ambérieu le 12.11.2011

S’inscrivant dans la continuité de la vaste manifestation organisée le 15 octobre dernier devant la centrale nucléaire du Bugey, trois membres du réseau local “Sortir du nucléaire Bugey”, ont organisé une opération à proximité de l’Intermarché d’Ambérieu, afin de faire réagir la population.

Lire la suite

Lien Permanent pour cet article : https://www.stop-bugey.org/archives/action1-rond-point-amberieu-12112011/

Manifestation centrale du Bugey 15/10/2011

SAMEDI 15 OCTOBRE 2011

Une grande manifestation aura lieu à 13h30 près de la centrale du BUGEY à St Vulbas (01) Rdv rond point nord St Vulbas (espace parking + orga)

contact(a)stop-bugey.org

►Départ groupé depuis les grandes villes (suivez les liens) Lyon / Genève / Chambéry / Grenoble / Avignon / Valence / Macon / Lons Le Sonnier /
–> Pour les autres villes, contactez-nous

A noter : – Les conditions météo seront bonne 21°C avec soleil et 4 nuages – Manifestation pacifique et festive avec service d’ordre —> Les enfants sont les bienvenus surtout qu’une action leur ai dédiée (montage d’une pyramide de boîtes de conserve représentant les déchets radioactifs) – Buvette bio et fruité – Stands associatifs – Musiciens – Prises de parole – Actions surprises…

DOCUMENTS:

AFFICHES:

TRACTS:

 ! Aux représentants des asso et collectifs, merci de vous annoncer sur place au camion « Coordination STOP-BUGEY »

Maintenant, vous pouvez venir aussi et surtout avec votre motivation et détermination, votre imagination et votre bonne humeur. Du matériel sera à votre disposition pour afficher votre soutien

.

Agrandir le plan

PASSEZ LE MOT…

 En lien avec la journée de mobilisation Inter-Régional contre le nucléaire coordonnée par le réseau Sortir du nucléaire.


Messages des groupes régionnaux

Sortir Du Nucléaire 73  : sdn73@no-log.org

  • Départ en car de Genève :

Organisé par Contratom. A 11h à la place Neuve (visualiser le lieu sur Google maps) S’annoncer auparavant par téléphone ou email indiqué sur http ://www.contratom.ch Genève est à 70km de la centrale du Bugey, sous son vent d’ouest dominant : vu l’expérience de Fukushima, Genève est touchée de plein fouet.

  • Depuis Avignon

Toutes les précisions seront données ultérieurement. Contact : Jean-Pierre Cervantes (Président de CREAVIGNON) contact@creavignon.fr http ://creavignon.ning.com http ://creavignon.fr Tel : 06 88 88 86 01

  • Départ depuis Lyon

Départ en car et co voiturage : 12h15 Double Mixte, La Doua à Villeurbanne (Tram 1) 06.60.36.25.50 / inscription : rhone@eelv.fr Vous pouvez aussi contacter Rhône Alpes sans Nucléaire : monnet.patrick2@wanadoo.fr Départ groupé à vélo : Rendez-vous gare de Lyon Part-Dieu, sortie Alpes (anciennement Villette), avec départ à 10h précises. Trajet de 40km environ jusqu à Saint-Vulbas/Le Bugey. Le trajet retour n ’est pas assuré en groupe et pour le trajet aller, il s ’agit d’un rassemblement informel de participants auto responsables. Pas d’inscription nécessaire, mais si vous avez des questions, vous pouvez contacter Sylvie : info@sb-traductions.com

  • Départ groupé depuis Valence

Départ de Valence : place de Dunkerque à 10 h arrêt à Tain ( sortie autoroute ) pour prendre quelques personnes. 57 places ( actuellement 44 inscrits ). Prix : 10 euros par personne si le bus est rempli. Arrivée vers 12 h pique nique sur place discussions avec les différents groupes ( en particulier : sur la chaine humaine, sur la constitution d’un groupe « fermeture Tricastin » ) retour à 17 h Contacts : Pierric ( 06 28 34 73 32 ) Dominique ( 06 72 07 76 42 ) Christine ( 06 08 40 33 09 )

  • Départ de Mâcon

10h30 du parking Monnier à destination de la centrale nucléaire du Bugey, le samedi 15 octobre prochain. Si vous souhaitez vous inscrire, merci de le faire le plus rapidement possible que nous puissions avoir une bonne visibilité de l’afluence. Pour vous inscrire en ligne : http ://fr.amiando.com/manif_nuke_bu… Si vous avez des difficultés à payer en ligne, vous pouvez toujours appeler au 0606885266

  • Depuis Lons le Saunier

Le collectif pour un avenir sans nucléaire lédonien souhaite organiser un départ en bus, pour se rendre en nombre à la manifestation pour la fermeture de la centrale nucléaire du Bugey du 15 octobre . Nous avons la possibilité de réserver un bus de 56 places pour 555€ soit 10 euros par personne, en dessous de 40 personnes (14 €/personne). Faute de participants en nombre suffisant, le bus sera remplacé par du covoiturage. Départ et retour : Place de la Liberté à Lons-le-Saunier Horaires définis ultérieurement. Pour finaliser la réservation nous souhaitons avoir une estimation des personnes intéressées. Merci donc de vous signaler à Da Rocha Julien darocha.julien@gmail.com ou au 06-17-09-47-60 avant mercredi 28 septembre.

Lien Permanent pour cet article : https://www.stop-bugey.org/archives/manifestation-centrale-du-bugey-15102011/

La centrale du Bugey choisie par Fillon pour évoquer la sûreté nucléaire

29/08/2011 – Saint-Vulbas. Le Premier ministre visite aujourd’hui le site nucléaire de l’Ain.

fillon visite BugeyCe matin, à partir de 11 heures, le Premier ministre François Fillon visite la centrale du Bugey. A l’heure de faire le point sur la sûreté nucléaire en France, le choix de Matignon s’est porté sur les installations nucléaires de l’Ain, à Saint-Vulbas. Doit-on y voir une décision symbolique ? L’âge d’un site construit à partir de 1965, la visite décennale en cours sur le réacteur n° 5, l’incident de sécurité survenu le 9 août et son retentissement national apparaissent comme autant de raisons de le penser.

Lire la suite

Lien Permanent pour cet article : https://www.stop-bugey.org/archives/manifestation-visite-fillon/

Tchernobyl : drôle d’anniversaire

Alors que les militants anti-nucléaires se préparent à commémorer l’anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl, le tremblement de terre Japonais nous ramène à la triste réalité des dangers que représente l’industrie nucléaire.

La liste des 1500 victimes, ou disparus, déjà annoncées par les agences de presse japonaises pourrait s’allonger sous peu, car au sujet des centrales nucléaires touchées par le séisme du 11 mars 2011, la situation est loin d’être sous contrôle : le refroidissement de certains réacteurs touchés n’est pas encore assuré, et l’on pourrait peut-être assister à la fusion de l’un d’entre eux, tout comme à Tchernobyl il y a ¼ de siècle exactement.

Lire la suite

Lien Permanent pour cet article : https://www.stop-bugey.org/archives/tchernobyl-anniversaire/

Lire plus