La centrale du Bugey choisie par Fillon pour évoquer la sûreté nucléaire

29/08/2011 – Saint-Vulbas. Le Premier ministre visite aujourd’hui le site nucléaire de l’Ain.

fillon visite BugeyCe matin, à partir de 11 heures, le Premier ministre François Fillon visite la centrale du Bugey. A l’heure de faire le point sur la sûreté nucléaire en France, le choix de Matignon s’est porté sur les installations nucléaires de l’Ain, à Saint-Vulbas. Doit-on y voir une décision symbolique ? L’âge d’un site construit à partir de 1965, la visite décennale en cours sur le réacteur n° 5, l’incident de sécurité survenu le 9 août et son retentissement national apparaissent comme autant de raisons de le penser.

Lire la suite

Lien Permanent pour cet article : https://www.stop-bugey.org/archives/manifestation-visite-fillon/

Tchernobyl : drôle d’anniversaire

Alors que les militants anti-nucléaires se préparent à commémorer l’anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl, le tremblement de terre Japonais nous ramène à la triste réalité des dangers que représente l’industrie nucléaire.

La liste des 1500 victimes, ou disparus, déjà annoncées par les agences de presse japonaises pourrait s’allonger sous peu, car au sujet des centrales nucléaires touchées par le séisme du 11 mars 2011, la situation est loin d’être sous contrôle : le refroidissement de certains réacteurs touchés n’est pas encore assuré, et l’on pourrait peut-être assister à la fusion de l’un d’entre eux, tout comme à Tchernobyl il y a ¼ de siècle exactement.

Lire la suite

Lien Permanent pour cet article : https://www.stop-bugey.org/archives/tchernobyl-anniversaire/

Nuage de Tchernobyl : Sarkozy doit s’expliquer

A deux jours de la date anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl (26 avril 1986), le Réseau « Sortir du nucléaire » demande à Nicolas Sarkozy de s’expliquer sur son (in)action à propos des conséquences du passage du nuage de Tchernobyl sur la France et sur sa part de responsabilité dans le mensonge d’Etat qui a été mis en œuvre à cette occasion et par la suite.

En effet, en 1987, quelques mois à peine après la catastrophe de Tchernobyl et la contamination de la France par le nuage radioactif, M. Sarkozy était Chargé de mission pour la lutte contre les risques chimiques et radiologiques au ministère de l’Intérieur [1].

Est-il possible qu’il n’ait pas eu à travailler sur les conséquences du passage du nuage de Tchernobyl sur la France ? Détectables encore aujourd’hui, la contamination du territoire était importante en 1987 [2]. D’ailleurs, à cette époque, la France agissait au niveau européen pour empêcher que ne soient prises des décisions d’élimination des productions alimentaires contaminées [3]. M. Sarkozy aurai-t-il participé à ces manœuvres ? Quelles étaient exactement ses missions à cette époque ?

 

M. Sarkozy, qui prétend dire toutes les vérités [4] et briser tous les tabous, ne s’est-il pas de lui-même posé des questions ? N’a-t-il pas entendu parler du nuage de Tchernobyl ?

Plus tard, M. Sarkozy a occupé le poste de ministre de l’Intérieur de mai 2002 à mars 2004, puis de juin 2005 à mars 2007 : il a donc eu largement l’occasion de prendre connaissance des informations sur les conséquences du passage sur la France du nuage de Tchernobyl et de les rendre publiques. Il n’en a rien fait.

Une telle mise au point est d’autant plus nécessaire que M Sarkozy s’est révélé être un infatigable promoteur de l’industrie nucléaire, que ce soit lors de son passage au ministère de l’économie (de mars à novembre 2004) ou lors de différentes interventions en tant que Président de l’UMP.

NB : Les associations membres du Réseau « Sortir du nucléaire » organisent ces jours-ci, un peu partout en France, des initiatives de commémoration de la catastrophe de Tchernobyl. En savoir plus : click !

Lire la suite

Lien Permanent pour cet article : https://www.stop-bugey.org/archives/tchernobyl-sarkozy-explication/

Sarkozy, Tchernobyl et la désinformation

Si cette nouvelle est confirmée, elle est absolument stupéfiante : Nicolas Sarkozy aurait été responsable des risques chimiques et radiologiques au ministère de l’intérieur en 1987, et à ce titre aurait été en charge du traitement des effets de Tchernobyl sur la population française.

Dans la mesure où les grands médias qui en auraient le moyen n’ont pas encore trouvé le temps ou le courage de nous informer sur ce sujet, et dans la mesure aussi où le « buzz » internet sur cette question doit être pris avec précaution, nous essayons ici de faire le tri entre certain et possible.

 

Lire la suite

Lien Permanent pour cet article : https://www.stop-bugey.org/archives/sarkozy-tchernobyl/

Lire plus