Fév 18 2021

« Le Progrès » se fait l’écho de l’action « Rond-Point »

Le Progrès relate à son tour dans ses colonnes
l’action « Rond-Point » organisée par l’Association Sortir du Nucléaire Bugey

qui dénonce :

  • la prolongation de fonctionnement des 4 vieux réacteurs nucléaires au-delà des 40 ans déjà échus
  • le projet de construction de 2 nouveaux EPR sur le site (soutenu par les élus locaux)
  • l’exploitation du site de stockage de déchets nucléaires ICEDA

L’action « Rond-Point » en UNE du « Progrès »   Édition Dombes – Côtière de l’Ain !

Un article écrit par Amandine EYMES

Pour lire l’article du Progrès, cliquer ICI…

Lien Permanent pour cet article : http://www.stop-bugey.org/revue-de-presse-la-presse-en-parle/la-cotiere-se-fait-lecho-de-laction-rond-point/

Fév 17 2021

« Le Dauphiné Libéré » relate l’action « Rond-Point »

Le Dauphiné Libéré fait paraître dans ses colonnes
l’action « Rond-Point » organisée par l’Association Sortir du Nucléaire Bugey

qui dénonce :

  • la prolongation de fonctionnement des 4 vieux réacteurs nucléaires au-delà des 40 ans déjà échus
  • le projet de construction de 2 nouveaux EPR sur le site (soutenu par les élus locaux)
  • l’exploitation du site de stockage de déchets nucléaires ICEDA

Pour lire l’article du Dauphiné Libéré, cliquer ICI…

On peut lire en complément l’article en ligne de Jules BOURGOIN & Mourad ALLILI proposé par ce journal et voir la video de l’interview ainsi que quelques photos faites sur place
en cliquant ICI.

Lien Permanent pour cet article : http://www.stop-bugey.org/revue-de-presse-la-presse-en-parle/la-presse-se-fait-lecho-de-laction-rond-point/

Fév 09 2021

NON à la poursuite du nucléaire sur le site de Bugey !

Mardi 9 Février de 15h à 17h, une action s’est déroulée sur la commune de Loyettes, au niveau du rond-point nord de la commune.

SDN Bugey a mené cette action pour rappeler le danger inhérent à la prolongation des 4 réacteurs de cette installation atomique qui a largement dépassé les 40 ans d’activité, installation qui n’a jamais été conçue pour durer aussi longtemps, malgré le grand carénage très coûteux pour tenter de la maintenir en état.
Depuis l’arrêt de Fessenheim, la centrale du Bugey est désormais la doyenne des centrales françaises…

Pour information, toutes les pièces essentielles dans un réacteur ne peuvent être changées comme l’enceinte de confinement ou même la cuve du réacteur soumise à rude épreuve depuis 40 ans.

En outre, les visites décennales des tranches 2 et 4, sous le contrôle de l’ASN, se réalisent avec beaucoup de retard (plusieurs années) et permettent de manière inacceptable à cette centrale, de fonctionner hors délais.

Les militants de SDN Bugey sur le rond-point de Loyettes et en arrière-plan, les 4 tours de refroidissement des réacteurs Bugey 4 et 5

Par ailleurs, SDN Bugey s’oppose catégoriquement au projet de deux nouveaux réacteurs type EPR sur le site du Bugey.
Et contrairement à l’avis rendu public des élus de l’Ain, SDN Bugey rappelle qu‘il est complètement aberrant que des élus locaux engagent l’avenir de millions de personnes des 3 départements concernés (Ain, Isère et Rhône), pour les 60 prochaines années.

D’autre part, cet EPR est un gouffre financier (le chantier actuel à Flamanville était de 3 milliards d’euros initiaux, et la Cour des Comptes a révélé fin 2020, que le budget actuel avoisine les 20 miliards d’euros).
Et l’ASN a émis de sérieuses réserves quant au fonctionnement de cet EPR dans de bonnes conditions…

Enfin, SDN Bugey remet en cause la mise en service récente de l’ICEDA sur le site du Bugey, véritable plateforme (construite à moins de 40 m du Rhône) pour accueillir et stocker des centaines de tonnes de déchets nucléaires venant de toute la France, et issus du démantèlement des vieux réacteurs.

Les militants veulent sensibiliser leurs concitoyens sur les risques encourus…

 

Fermons la centrale de Bugey avant la catastrophe !

 

 

 

 

 

 

 

La meilleure option est de cesser de produire des déchets nucléaires
et de sortir du nucléaire au plus vite,
avant l’accident majeur !

Lien Permanent pour cet article : http://www.stop-bugey.org/actions/non-a-la-poursuite-du-nucleaire-sur-le-site-de-bugey/

Jan 11 2021

Un accident nucléaire inéluctable ?

« On marche sur la tête » !

L’A.S.N. cherche des riverains de plusieurs centrales nucléaires pour affiner sa stratégie post-accident !
À sa demande, un « panel citoyen » est en train de se constituer pour échanger sur les actions à mettre en place, en cas de crise majeure.

Le 11 janvier 2021, dans une lettre publique, SDN Bugey interpelle l’A.S.N. (Autorité de Sûreté Nucléaire) et lui demande des explications sur son projet de « panel citoyen ».

Admettre que le risque d’un accident nucléaire majeur est à ce point « envisageable », devrait inciter cet organisme d’état à s’opposer -au moins- à la prolongation des vieux réacteurs usés, dont ceux de Bugey.

Pour découvrir le contenu de cette lettre à l’attention de l’ASN, c’est ICI

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.stop-bugey.org/courriers-officiels/un-accident-nucleaire-ineluctable/

Déc 18 2020

ICEDA provoque de l’inquiétude

La Voix de l’Ain se fait l’écho du communiqué de presse du collectif Stop-Bugey sur la mise en service d’ICEDA.

 

C’est bien beau de miser sur l’emploi… !!

Mais prolonger d’au moins 10 ans (avec des coûts faramineux engagés sur le dos de chaque citoyen) le fonctionnement des quatre réacteurs nucléaires au-delà des 40 ans initialement prévus, alors que les incidents ne cessent de se multiplier (en partie à cause de leur vétusté), c’est soumettre la population de toute une région (et beaucoup plus largement encore) à des risques majeurs d’accident nucléaire !

Et ajouter au site nucléaire de Bugey la mise en route d’ICEDA (Installation de Conditionnement et d’Entreposage de Déchets Activés), un centre de traitement de déchets nucléaires venant de toute la France, c’est exposer encore davantage toute la région à des risques supplémentaires pendant des décennies : émissions d’effluents radioactifs liquides et gazeux, accidents de convoyage des déchets par route et par voie ferrée tout au long de l’année !

Clic sur l’article pour le consulter

 

De quoi susciter la réaction de citoyens très inquiets qui ne cessent de voir la région soumise à des risques de plus en plus nombreux et menaçants, et qui souhaitent interpeller la population des nouveaux dangers de contamination radioactive encourus à leur insu

Lien Permanent pour cet article : http://www.stop-bugey.org/iceda/iceda-provoque-de-linquietude/

Déc 12 2020

Un « Cocktail explosif » près de la centrale du Bugey

Clic sur l’article du Progrès pour le lire

 

 

 

Le journal Le Progrès reprend les interrogations, craintes et indignations émises par la Coordination Stop-Bugey dans son communiqué de presse.

 

La concentration d’industries, dont certaines ont des activités avec de hauts risques chimiques ou d’explosion, en particulier celles classées « Seveso haut » (tout comme ce fut le cas avec AZF et Lubrizol) font craindre le pire avec la proximité des 4 réacteurs nucléaires en activité à seulement 5 km de là…

Comment peut-on admettre une telle culture du risque de la part des élus et des instances décisionnaires ?

Lien Permanent pour cet article : http://www.stop-bugey.org/revue-de-presse-la-presse-en-parle/un-cocktail-explosif-pres-de-la-centrale-du-bugey/

Nov 25 2020

Un cocktail explosif d’industries nucléaires et chimiques

Un cocktail explosif d’industries nucléaires et chimiques
menace toute la région !

Le Parc Industriel de la Plaine de l’Ain (PIPA) regroupe un certain nombre d’industries chimiques à hauts risques, classées SEVESO, risques notifiés « intoxication des personnes pouvant conduire à des blessures graves » .

Et cela à quelques encablures du site nucléaire du Bugey, puisque certaines de ces entreprises sont à moins de 5 km.

De quoi inquiéter, quand on se souvient des accidents chimiques d’AZF et Lubrizol et de leurs conséquences dramatiques sur les travailleurs du site et sur les populations avoisinantes.

Tout était « cadré » avec des normes et des contrôles, et pourtant… !
Avec la proximité du site nucléaire du Bugey, l’accident pourrait être encore beaucoup plus catastrophique 

Et pourtant, rien de particulier ne semble avoir été prévu en ce qui concerne les interactions qui pourraient être engendrées si un accident se déclarait dans une entreprise de ce site industriel vis-à-vis du site nucléaire, et réciproquement !

 

D’où un communiqué de presse du Collectif Stop Bugey pour alerter les medias et la population concernée.

Lien Permanent pour cet article : http://www.stop-bugey.org/communiques-de-presse/un-cocktail-explosif-dindustries-nucleaires-et-chimiques/

Nov 13 2020

Cyberaction – ICEDA : halte à la contamination nucléaire généralisée

Le 30 septembre 2020, une lettre ouverte a été adressée par plusieurs personnes à   Mme Barbara Pompili, ministre de la « transition écologique », à propos d’une décision prise « par-dessus la jambe » par l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) pour autoriser EDF à exploiter l’Installation de Conditionnement et d’Entreposage de Déchets Activés (ICEDA) sur le site nucléaire du Bugey.

 

Pour permettre aux personnes qui souhaitent signer cette lettre ouverte de le faire facilement,

elle est consultable et téléchargeable ICI.

 

Le 9 novembre 2020, en absence de réponse, un nouveau courrier a été envoyé à la ministre pour lui rappeler la lettre du 30 septembre, la question qui lui était posée et surtout la nécessité de prendre des décisions conformes à sa position antinucléaire réaffirmée lors de sa prise de fonction. Une liste des 176 premiers signataires de la lettre ouverte a été jointe au courrier.

Le 12 novembre 2020, l’initiateur de la lettre ouverte a reçu la réponse, à la lettre ouverte du 30 septembre, de la cheffe de cabinet de la ministre de la transition écologique (courrier daté du 6 novembre).

Le centre ICEDA du Bugey (01) va devenir le lieu de convergence des déchets radioactifs en provenance de toute la France !

Voici le texte de cette réponse :

« Vous avez bien voulu appeler l’attention de Mme Barbara POMPILI, ministre de la Transition écologique, sur vos préoccupations concernant l’Installation de conditionnement et d’entreposage de déchets activés (Iceda) sur le site nucléaire du Bugey.
La ministre a pris connaissance de votre correspondance et vous en remercie.
Aussi, elle m’a chargée de transmettre votre courrier au directeur général de l’énergie et du climat pour que votre témoignage puisse alimenter les réflexions sur le sujet. »

 

La ministre ne répond donc pas à la question qui lui a été posée et se décharge de son rôle politique sur l’administration qui, jusqu’à preuve du contraire, n’a pas de position sur le sujet. La ministre, qui est opposée au nucléaire, ne prend pas de décision à ce stade !


Pour l’aider dans sa réflexion, pour obtenir des décisions conformes à son positionnement antinucléaire, pour continuer à diffuser l’information sur l’ICEDA et sur les décisions « non conformes » que prépare le gouvernement avec l’aide :
– de l’ASN (autorisation de mise en service partielle de l’EPR de Flamanville),
– de l’ANDRA (Dossier d’utilité publique de Cigéo)
– et de la direction du trésor (financement d’un nouveau programme d’EPR)

une cyberaction est en ligne sur le site internet de Cyberacteurs :
https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/iceda-halteyalacontaminationnuclyna-4297.html

Cette cyberaction est soutenue par la coordination Stop-Bugey, par Sortir du nucléaire Cornouailles (qui avait engagé un recours en Conseil d’Etat contre le décret d’autorisation de création de l’ICEDA) et par la Fédération Antinucléaire de Bretagne.

Signer et faire signer cette cyberaction, c’est envoyer un message direct au ministère    de la « transition écologique » pour lui rappeler à quoi devrait servir une ministre de la         « transition écologique ».

Lien Permanent pour cet article : http://www.stop-bugey.org/petitions/cyberaction-iceda-halte-a-la-contamination-nucleaire-generalisee/

Oct 30 2020

Un stand SDN Bugey sur le marché paysan de Confort

Le stand de SDN Bugey

Sortir Du Nucléaire Bugey profite des différentes manifestations de la région rassemblant du public pour faire connaître aux habitants les risques engendrés par le site nucléaire de Bugey sur le territoire.
C’était le cas en ce vendredi 30 Octobre sur le marché paysan de Confort, petite commune de l’Ain située à une soixantaine de kilomètres au Nord-Ouest de la centrale de Saint-Vulbas (en direction de Genève, 20 km plus loin).

 

Chaque année l’association Grain de Sel organise un marché paysan et comme depuis 3 ans Sortir Du Nucléaire Bugey y tenait un stand d’information.

        

Sur la journée environ 2 000 personnes ont sillonné les allées du marché. La clientèle vient d’un large secteur autour de Valserhône, dont beaucoup du pays de Gex. Beaucoup viennent pour des achats alimentaires, mais quelques-uns prennent un moment pour s’informer.

Pour SDN Bugey, c’était l’occasion de sensibiliser cette population un peu éloignée du site nucléaire du Bugey, mais qui serait malgré tout impactée par un accident grave.

La presse locale s’en fait l’écho ICI.

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.stop-bugey.org/actions/un-stand-sdn-bugey-sur-le-marche-paysan-de-confort/

Oct 24 2020

Genève refuse la mise en route d’ICEDA et dépose un nouveau recours devant le Conseil d’État

CLIC pour agrandir et lire cet article…

 

La Suisse s’oppose à la mise en service d’ICEDA sur le site nucléaire de Bugey et dénonce les transports de matières radioactives très dangereuses qui vont sillonner les routes de France en direction de cet équipement situé à environ 70 km de Genève.

En effet, le 28 juillet 2020, l’ASN a donné l’autorisation de mise en service d’ICEDA (Installation de Conditionnement et d’Entreposage de Déchets Activés).

 

Le Collectif Stop Bugey avait déjà manifesté en juillet dernier son opposition à cette autorisation accordée à EDF par l’ASN, et ce qui plus est, dans des conditions illégales (Voir le communiqué de presse consultable ICI).

Lien Permanent pour cet article : http://www.stop-bugey.org/iceda/la-suisse-refuse-la-mise-en-route-diceda-et-saisit-en-justice-le-conseil-detat/

Articles plus anciens «