Catégorie : Revue de presse

BFM TV Lyon reçoit Joël Guerry

Invité en direct de la rédaction de BFM TV Lyon le lundi 16 Mai,
Joël Guerry, ingénieur et membre de l’Association Sortir Du Nucléaire Bugey,
fait état des problèmes qui affectent actuellement la moitié du parc nucléaire français, et en particulier ceux qui concernent les réacteurs de la centrale nucléaire du Bugey.

Pour écouter cet interview, dans sa totalité (nécessite de s’identifier avec une adresse mail et un mot de passe),
il faut se rendre ICI
(l’interview se situe du chrono 13:50 à 22:00)

 

 

Deux extraits de cet interview sont également disponibles (en accès complètement libre) :

Pour écouter le 1er extrait (arrêt de la centrale nucléaire de Bugey), c’est ICI
Pour écouter le 2ème extrait (décision d’Emmanuel Macron pour un nouveau programme nucléaire), c’est ICI

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.stop-bugey.org/centrale-nucleaire-bugey/bfm-tv-lyon-recoit-joel-guerry/

La presse alertée sur la situation nucléaire au Bugey informe ses lecteurs

Suite au Communiqué de presse émis par l’association Sortir Du Nucléaire Bugey le 29 Avril, les journalistes réagissent sur la situation critique qui affecte la centrale nucléaire du Bugey :

Lucas Lallemand, pour la Voix de l’Ain, le 29 Avril :

 


Julia Beaumet, le 30 Avril, pour le journal Le Progrès (Édition Oyonnax – Léman – Bas Bugey)
et le 2 Mai, pour le journal Le Progrès (Édition Dombes – Côtière de l’Ain)

 


Et le site internet de Reporterre (consultable en ligne ICI) :

En bref — Nucléaire

La centrale nucléaire du Bugey totalement à l’arrêt

La centrale nucléaire du Bugey totalement à l'arrêt

Black-out à la centrale nucléaire du Bugey (Ain). Depuis vendredi 29 avril et jusqu’à ce lundi 2 mai au moins, les quatre réacteurs de 900 mégawatts (MW) du site sont à l’arrêt. « Du jamais vu. Le site ne produit donc plus d’électricité mais en consomme [la production de] 94 MW pour le refroidissement des réacteurs arrêtés », indique Joël Guerry, du collectif Sortir du nucléaire Bugey, dans un communiqué diffusé samedi 30 avril.

La centrale a été stoppée « en raison de travaux planifiés », a précisé EDF au quotidien régional Le Progrès. D’après le collectif antinucléaire, Bugey 2 est en maintenance jusqu’au 15 mai ; Bugey 3 et Bugey 4 ont été arrêtés pour contrôle des tuyauteries du circuit d’injection de sécurité, suite à la découverte de corrosions et de fissures sur une petite dizaine de réacteurs du parc ; et Bugey 5, qui aurait dû redémarrer le 26 février suite à sa quatrième visite décennale, n’avait toujours pas été reconnecté au réseau lundi après-midi. « EDF ne communique pas sur les problèmes qu’elle rencontre avec ce réacteur depuis le 26 février », s’inquiète Joël Guerry.

Lire aussi : Quatre autres réacteurs nucléaires pourraient être touchés par la corrosion

Le 14 avril, des rejets de gaz radioactifs avaient été détectés au niveau de la cheminée du bâtiment des auxiliaires nucléaires commune à Bugey 4 et 5, sans que leur concentration dépasse la limite réglementaire de rejets pour vingt-quatre heures selon l’Autorité de sûreté nucléaire. « EDF a acquis le droit de polluer notre environnement en y dispersant couramment des éléments radioactifs », avait réagi le collectif.

Retard accumulé dans la maintenance des réacteurs à cause de la pandémie de Covid-19, découverte de corrosion et de fissures sur plusieurs réacteurs du parc, qui ont forcé le groupe à procéder à des contrôles et donc des arrêts de tranche imprévus… Depuis la fin de l’année 2021, EDF accumule les déboires sur son parc. Le groupe a été contraint de réduire son objectif de production nucléaire annuel pour 2022 à son niveau le plus bas depuis trente ans, à 295-315 térawattheures (TWh). Lundi 2 mai à 15 h 30, 28 réacteurs nucléaires sur 56 étaient à l’arrêt.

N’hésitez pas à soutenir Reporterre, un media complètement indépendant

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.stop-bugey.org/revue-de-presse-la-presse-en-parle/la-presse-alertee-informe-ses-lecteurs/

Le Progrès relate l’opération Tchernobyl-Bugey

Les suites d’un accident nucléaire à la centrale du Bugey seraient très lourdes de conséquences pour l’ensemble des populations habitant à 20, 50, 100 km et très vraisemblablement bien davantage encore.

L’accident nucléaire de Tchernobyl dont les conséquences sont malheureusement toujours d’actualité, devrait faire réfléchir le pouvoir sur les décisions prises pour promouvoir à tout-va l’énergie nucléaire !

En ce jour de commémoration de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl en 1986 qui avait vu l’un des réacteurs de la centrale nucléaire exploser, le journal Le Progrès, sous la plume de Julia Beaumet, relate les actions organisées par les militants de l’association Sortir Du Nucléaire Bugey sur les ronds-points et les entrées de ville de Meximieux.

Cliquer l’article pour le lire confortablement !

Lien Permanent pour cet article : http://www.stop-bugey.org/centrale-nucleaire-bugey/le-progres-relaie-loperation-tchernobyl-bugey/

Le nucléaire au ralenti ! Communiqué de presse et réaction

En Avril, ne te découvre pas d’un … réacteur… !!!
ET POURTANT… MALGRÉ L’ARRÊT DE LA MOITIÉ DE SON PARC NUCLÉAIRE
la France n’a pas sombré dans le chaos électrique !

Le nucléaire serait-il aussi indispensable que certains le disent ?

SDN Bugey, par la voix de JOËL GUERRY, fait état de la situation dans un communiqué de presse :

Et la presse régionale dans les colonnes du Progrès interroge ses lecteurs via un article signé Amandine EYMES :

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.stop-bugey.org/communiques-de-presse/le-nucleaire-au-ralenti-communique-de-presse-et-reaction/

La presse locale aux aguets sur le nucléaire : SDN Bugey aux avant-postes

Suite à l’action Ronds-Points organisée par SDN Bugey le 26 Mars , la presse locale donne la parole aux militants :

Pourquoi les militants anti-nucléaires demandent l’arrêt de la centrale du Bugey

Les militants de l’association Sortir du nucléaire Bugey ont organisé, samedi 26 mars, une action au rond-point de l’Oiselet à Bourgoin-Jallieu pour protester contre les projets de prolongation de durée de vie et de construction de centrales nucléaires. À deux semaines du premier tour de l’élection présidentielle, ils souhaitaient interpeller les candidats à ce sujet. C’est ce que nous explique Philippe Lambersens coordinateur de l’association Sortir du nucléaire Isère.

Interview de Philippe Lambersens (Sortir Du Nucléaire 38)

Par Tim BUISSON (Montage Mégane GILLET) – 27 mars 2022 à 07:15

Pour lire l’article correspondant sur le site du journal Le Dauphiné, c’est ICI



 

Interview radiophonique par un journaliste de Radio Scoop, à propos des 50 ans de la centrale (plus exactement, de Bugey 1) : l’occasion de redire certaines choses évidentes concernant la lutte antinucléaire… :

Interview de Jean-Pierre Collet (SDN Bugey)

Ci-dessous, l’interview radiophonique tel qu’il a été repris sur le site de Radio Scoop :

LA CENTRALE NUCLÉAIRE DU BUGEY A 50 ANS : EST-ELLE TROP VIEILLE ?

Vendredi 15 Avril – 11:50

Écologie La centrale nucléaire du Bugey. – © DR

La centrale nucléaire du Bugey à Saint-Vulbas, dans l’Ain, près de Lyon, fête son cinquantième anniversaire. Elle a été mise en service le 15 avril 1972.

Ce 15 avril, à la la centrale du Bugey, c’est précisément l’anniversaire du réacteur numéro 1, qui n’est plus en service depuis une vingtaine d’années.

Actuellement, trois des quatre réacteurs actifs, qui fêteront, eux aussi, leurs 50 ans prochainement, puisqu’ils datent de la fin des années 1970, sont à l’arrêt, pour des problèmes de corrosion, ou pour les visites décennales.

Quel niveau de sécurité à 50 ans ?

Il s’agit de grandes révisions obligatoires, effectuées, donc, tous les dix ans, qui impliquent 40.000 activités, plusieurs dizaines de milliers d’heures de contrôle, 4.000 personnes par jour et 250 millions d’investissements sur chaque réacteur.

Ces visites garantissent un haut niveau de sécurité, selon Pierre Boyer, le directeur de la centrale nucléaire du Bugey : « on investit beaucoup sur nos réacteurs pour améliorer la sûreté. Et encore une fois, l’année dernière, on a produit 10% d’électricité de plus que nos prévisions. On voit bien, avec les prix du gaz très élevés, l’importance d’avoir cet outil qui permet de garantir la souveraineté et l’indépendance énergétique de la France ».

Jean-Pierre Collet de l’association Sortir du Nucléaire Bugey ne partage pas cet avis : « Dans une centrale, on peut changer beaucoup de choses, c’est vrai. On peut changer des kilomètres de tuyauterie, on peut changer des vannes, mais on ne peut pas tout changer ! Il y a des organes essentiels, comme la cuve du réacteur, qui ne se change pas. C’est toujours la même cuve qui n’a pas été conçue pour durer 50 ou 60 ans ».

La cuve n’est pas le seul exemple : « il y a aussi l’enceinte de confinement elle-même, qui ne peut pas se changer », poursuit Jean-Pierre Collet. « On est très inquiet. On alerte sur le fait qu’on ne peut pas faire durer comme ça une installation industrielle indéfiniment, surtout quand elle est nucléaire ».

Le nucléaire est-il « propre » et « indépendant » ?

Pour Pierre Boyer, « on est une énergie bas-carbone, et c’est important avec les enjeux sur le climat. On redécouvre également tout l’intérêt d’avoir un parc nucléaire qui produit une électricité pas chère, et surtout, qui n’est pas liée aux prix du gaz ».

Pour lui, cela ne fait aucun doute, « les centrales nucléaires sont un formidable outil pour lutter contre le réchauffement climatique et pour assurer l’indépendance énergétique de la France ».

Des arguments contestés par les anti-nucléaires. Jean-Pierre Collet estime que « l’argument de l’indépendance énergétique ne tient pas du tout ! Le nucléaire, cela fonctionne avec de l’uranium qu’on importe en totalité du Kazakhstan, de l’Australie, du Niger. Si on importe l’uranium, c’est que l’on n’est pas indépendant. De plus, il est exploité dans des conditions déplorables en termes de respect de l’environnement et des populations ! Il y a des problèmes de pollution terribles, avec des contaminations ».

Et maintenant ?

Emmanuel Macron a annoncé la construction de six réacteurs EPR2, avec une option pour huit supplémentaires, soit quatorze au total.

Marine Le Pen veut construire vingt nouvelles centrales : cinq paires d’EPR dès cette année pour une mise en service en 2031, puis cinq paires d’EPR-2 pour 2036.

De leur côté, les experts-climat du GIEC affirment que le nucléaire n’est que le quatrième contributeur pour lutter contre le réchauffement climatique, loin derrière le solaire et l’éolien.

Pour lire cet article sur le site de Radio Scoop, c’est ICI.

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.stop-bugey.org/actions/la-presse-locale-aux-aguets-sur-le-nucleaire-sdn-bugey-aux-avant-postes/

Action Ronds-Points autour du Bugey pour dire STOP au nucléaire

Les militants se sont mobilisés le 26 Mars pour dire STOP au nucléaire en occupant des ronds-points de la région du Bugey.

Les militants de SDN Bugey occupent le Rond-Point d’Ambérieu

 

Les militants de SDN 38 occupent le Rond-Point de Bourgoin-Jallieu

 

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.stop-bugey.org/actions/action-rond-points-autour-du-bugey-pour-dire-stop-au-nucleaire/

SDN Bugey invitée, en direct sur France Inter et BFM TV

SDN Bugey en direct sur les ondes
de France Inter le 24 Mars et sur BFM TV Lyon le 22 Février

Suite aux déclarations d’Emmanuel Macron décrétant un développement forcené du nucléaire pour les années à venir, auquel la plupart des candidats aux élections présidentielles souscrivent à qui mieux-mieux, le sujet finit par retenir l’attention de quelques medias.

Jeudi 24 Mars, Joël Guerry de l’association SDN Bugey (SortirDu Nucléaire Bugey) était invité en direct sur le plateau de l’émission méridienne du 13-14 de France Inter, en direct de la centrale nucléaire du Bugey.
Sous la houlette du journaliste Bruno Duvic, cette émission se déroulait en présence de Pierre Boyer, directeur de la centrale nucléaire du Bugey et d’Olivier Dubois, adjoint du directeur de l’expertise de sûreté à l’IRSN.

Joël Guerry (à gauche sur la photo) sur le plateau de France Inter en direct à Bugey

Pour écouter l’émission du 13-14 sur France Inter, c’est ICI

= = = = = = = = = = = = = = = = = = = = =

De même, Jean-Pierre Collet également de l’association SDN Bugey, avait été l’invité de BFM TV Lyon le 22 Février pour une interview dont voici les deux extraits retenus sur le site de BFM TV :

Premier extrait

Deuxième extrait

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.stop-bugey.org/industrie-nucleaire/sdn-bugey-invitee-en-direct-sur-france-inter-et-bfm-tv/

Le Progrès consacre 4 pages au nucléaire !

À l’occasion des présidentielles, le Progrès ouvre largement ses colonnes au débat sur le nucléaire : 4 pages sont consacrées au sujet.
Nous vous les proposons à la lecture…

La parole est donnée à différents intervenants, dont les militants antinucléaires de l’Association Sortir Du Nucléaire Bugey.

Pour lire ces pages, clic sur les images, ou activer ce lien pour les lire plus confortablement…

Lien Permanent pour cet article : http://www.stop-bugey.org/industrie-nucleaire/le-progres-consacre-4-pages-au-nucleaire/

Le Progrès confirme la blanchisserie nucléaire d’Unitech

 

À Saint-Vulbas, on ne se contente pas seulement des 5 réacteurs nucléaires et d’ICEDA*… !!!
Voilà que le Parc Industriel de la Plaine de l’Ain (PIPA) récupère au sein d’une nouvelle entreprise « UniTech Services » une blanchisserie industrielle de linge sale issu du nucléaire.

Des pollutions radioactives supplémentaires !
Et de plus, un investissement de 30 millions d’euros que vont payer les citoyens français (sans qu’on leur demande leur avis, comme d’habitude pour tout ce qui touche au nucléaire) au travers du plan France Relance défendu par Emmanuel Macron.

      * ICEDA : Installation de Conditionnement et d’Entreposage de Déchets Activés

Une nouvelle usine qui ne manquera pas de polluer davantage encore radioactivement toute une région !

Cet article fait suite au Communiqué de presse du 8 Mars (voir article précédent), émanant de l’Association Sortir Du Nucléaire Bugey

Lien Permanent pour cet article : http://www.stop-bugey.org/dechets-nucleaires-2/le-progres-confirme-la-blanchisserie-nucleaire-dunitech/

Commémoration Fukushima : l’occasion de redire « Stop au nucléaire »

L’association « Sortir Du Nucléaire Bugey » s’est mobilisée en souvenir de l’accident nucléaire de Fukushima (11 Mars 2011) pour rappeler combien le Nucléaire était une énergie dangereuse pour l’humanité.

Et qui plus est, pour les habitants qui vivent dans la région autour de la centrale du Bugey qui héberge 5 réacteurs nucléaires, dont 4 sont encore en service alors qu’ils ont dépassé les 40 ans de fonctionnement et que les incidents se multiplient, rendant leur fonctionnement de plus en plus aléatoire et dangereux.

Le nucléaire n’est en aucun cas une énergie d’avenir, et le projet de construire sur le site du Bugey 2 nouveaux réacteurs nucléaires EPR est une aberration à tous les niveaux.

Un certain nombre d’élus régionaux étaient au rendez-vous pour soutenir l’action des militants de l’association.

Quand Emmanuel Macron (et presque tous ceux qui veulent briguer le pouvoir à l’occasion des élections présidentielles très prochaines) comprendra-t-il qu’il enclenche la France dans une démarche vouée à la catastrophe ?

Serge Spadiliero du journal « Le Progrès » était sur place pour témoigner du message que les membres de l’association veulent faire passer aux habitants de la région.

Article consultable sur le site du Progrès ICI

 

La Voix de l’Ain a fait paraître également l’article suivant dans la presse locale :

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.stop-bugey.org/actions/commemoration-fukushima-loccasion-de-redire-stop-au-nucleaire/

Lire plus