Juin 24 2019

Zone à évacuer

Samedi 15 juin

Le samedi 15 juin, SDN Bugey a mené une nouvelle opération ‘’ZONE À ÉVACUER EN CAS D’ACCIDENT NUCLÉAIRE’’ sur le secteur de la Côtière (AIN) sur les communes de Balan, Belligneux, Dagneux, Montluel, Saint-Maurice de Beynost et Beynost.

Les gendarmes sont venus en fin de matinée et après un contrôle d’identité classique, ils nous ont demandé d’enlever immédiatement toutes les pancartes, au prétexte que nous étions dans l’illégalité. D’après eux, la loi stipule qu’« il est interdit d’apposer ou de fixer, même temporairement des pancartes sur des panneaux officiels ».

Nous avons bien sûr argumenté que nous avions plusieurs fois réalisé ces actions sans être « empêchés », alors même que des contrôles avaient été effectués dans les mêmes conditions. Nous avons ajouté qu’il n’y avait aucun préjudice matériel et que, comme à chaque fois, nous nous engagions à les enlever le soir même. Et pour finir, il leur a été mentionné que le texte en lui-même ne comportait rien de subversif puisqu’il rappelle une vérité objective. Les gens vivent effectivement dans une zone très dangereuse et ne le savent pas toujours.

Nous avons dû obtempérer pour éviter une amende et des poursuites. Nous avons pu les laisser uniquement sur la commune de Beynost (hors de leur secteur, jusqu’à 18h). Un des membres de SDN Bugey (accompagné d’une militante) a fait l’objet d’une convocation le jour-même à la gendarmerie de Montluel, pour faire une déposition (durant 1 heure) et avoir un rappel officiel à la loi en bonne et due forme…

On peut légitimement penser que ces actions dérangent, et ce de plus en plus. On constate aussi que le plus important et le plus urgent pour un certain nombre de personnes -dont quelques élus-, ce n’est pas le danger incarné par cette centrale vétuste et vieillissante, et le fait de pouvoir dire clairement à la population qu’elle constitue une menace permanente, mais bien de garder le silence et de faire « comme si tout allait bien ».

Respecter la loi est évidemment essentiel et incontournable pour SDN Bugey. Et en aucun cas, même si l’enjeu de ces opérations en termes d’impact est toujours très fort, nous ne projetterons aucune action illégale. Mais alerter, informer, interpeller les personnes vivant dans le périmètre de la centrale constitue un des axes forts de SDN Bugey. D’une manière ou d’une autre, nous poursuivrons notre démarche.

JP. C et G.P

Lien Permanent pour cet article : http://www.stop-bugey.org/actions/zone-a-evacuer-2/

Juin 08 2019

Où iriez-vous en cas d’accident nucléaire à la centrale du Bugey ?

CONFÉRENCE DE PRESSE

INVITATION

Impact potentiel sur les populations et les sols et
pays affectés par un grave accident de réacteur nucléaire

Cas des réacteurs nucléaire suisses et de ceux du Bugey

Vendredi 14 juin à 10h30
Salle Saône, Maison de l’Environnement,
14 avenue Tony Garnier, Lyon 7ème

Simulation d’un accident majeur à la centrale nucléaire du Bugey

le 21 janvier 2017

Frédéric-Paul Piguet, Docteur en sciences de l’environnement à l’Institut Biosphère (Genève), a coordonné une équipe pluridisciplinaire pour étudier un accident majeur survenu dans une des 4 centrales nucléaires suisses et à la centrale du Bugey dans l’Ain.
Basée sur de nombreuses simulations, cette étude quantifie le nombre de personnes :
– atteintes dans leur santé (cancers, maladies cardio-vasculaires, etc..),
– susceptibles de mourir de maladies radio-induites,
– à évacuer durablement loin de leur domicile et à reloger ailleurs.
Elle détermine aussi en km² les pâturages et terres agricoles rendus incultivables par les
éléments radioactifs.
La méthodologie de cette étude et ses résultats, dont ceux relatifs à la centrale nucléaire du Bugey, vous seront présentés lors de cette conférence de presse. Frédéric-Paul Piguet
et Pierre Eckert, ancien directeur de l’Office Fédéral de Météorologie et de Climatologie (MétéoSuisse), répondront à vos questions.
En complément l’association Sortir Du Nucléaire Bugey présentera l’avis critique qu’elle a donné sur le projet de Plan Particulier d’Intervention de la centrale nucléaire du Bugey.
Coordination Stop Bugey
Adresse postale :
Association Sortir du Nucléaire Bugey, 76 impasse Mozart, 01360 Loyettes
Site internet : www.stop-bugey.org – Mail : contact@stop-bugey.org
Contacts téléphoniques : 04 79 65 96 40 (E. Brenière) ou 06 49 45 57 44 (J. Guerry)

Lien Permanent pour cet article : http://www.stop-bugey.org/non-classe/ou-iriez-vous-en-cas-daccident-nucleaire-a-la-centrale-du-bugey/

Avr 28 2019

OPERATION ZONE A EVACUER

Samedi 27 avril , SDN Bugey a apposé durant une dizaine d ‘heures des panneaux indiquant  » ZONE A EVACUER EN CAS D’ACCIDENT NUCLEAIRE MAJEUR aux entrées des villes de LOYETTES  CREMIEU , BEPTENOUD , TIGNIEU , PONT DE CHERUY et VILLEMOIRIEU.

JP C & GP

Lien Permanent pour cet article : http://www.stop-bugey.org/non-classe/operation-zone-a-evacuer/

Mar 18 2019

ZONE A EVACUER

Samedi 9 mars, SDN Bugey a apposé durant quelques heures des panneaux indiquant  » ZONE A EVACUER EN CAS D’ACCIDENT NUCLEAIRE MAJEUR aux entrées des villes d’AMBERIEU, LAGNIEU, PONT D’AIN, ST DENIS EN BUGEY, AMBRONAY, l’ARBRESLE, MEXIMIEU,

JP C  et GP

Lien Permanent pour cet article : http://www.stop-bugey.org/non-classe/zone-a-evacuer/

Déc 11 2018

La centrale du Bugey est-elle sure ?

CLIQUER ICI pour visionner la conférence de Joël Guerry dans le cadre de la fête de la science le 5 octobre 2018 à Bourg-en-Bresse

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.stop-bugey.org/centrale-nucleaire-bugey/la-centrale-du-bugey-est-elle-sure/

Déc 06 2018

SDN Bugey au ministère de l’environnement

Une délégation de militants de Stop Bugey s’est rendue, ce mercredi 5 décembre 2018, au ministère de la Transition écologique, pour remettre une pétition comprenant 10 221 signatures demandant l’arrêt des réacteurs de la centrale nucléaire de Bugey, située à Saint-Vulbas dans l’Ain. Les militants ont pu remettre leur pétition à un huissier du ministère dirigé par François de Rugy.

 

2018 12 05 CP coordination Stop Bugey V4

Lien Permanent pour cet article : http://www.stop-bugey.org/actions/sdn-bugey-au-ministere-de-lenvironnement/

Nov 26 2018

Réunion de la CLI à St Vulbas

Le 12  novembre 2018  la CLI s’est tenue au  Centre International de Rencontres de Saint-Vulbas.

Lundi 12 novembre, avait lieu la CLI publique annuelle du Bugey, au Centre International de Rencontres de Saint-Vulbas.

Cette soirée avait pour objectif officiel d’informer la population riveraine sur la centrale, et notamment de lancer une concertation sur le thème sensible de la prolongation des réacteurs au-delà de 40 ans de fonctionnement. Beaucoup de monde à cette soirée (environ 250 personnes d’après Mme Baude, présidente de la CLI).

L’association SDN Bugey est évidemment opposée à ce projet de prolongation des réacteurs « en fin de vie », et a contesté sur le fond, le bien-fondé de cette décision, dénonçant au passage un « semblant de concertation » puisque tout semble déjà avoir été décidé en amont.

Mais également, Madeleine Chatard-Leculier, présidente de SDN Bugey, a pris la parole pour dénoncer l’opacité totale dont fait preuve Edf dans sa communication qu’elle annonce pourtant « transparente« .

En effet, alors qu’en septembre, nous avions sollicité Edf pour obtenir des documents concernant les pièces défectueuses mises en cause pour Bugey 3 (une centaine d’irrégularités suite à l’affaire « Creusot-forges »), il nous a été renvoyé des documents occultés et totalement inexploitables, sous prétexte de « protection du site » et de non-divulgation d’informations « soi-disant sensibles ». Au moment de cette prise de parole à l’adresse du directeur de la centrale, une vingtaine de militants se sont levés et ont montré, ces documents « caviardés » totalement illisibles, au reste de la salle qui a « apprécié »…

Pour bien comprendre, nous avons saisi en septembre, la Commission d’Accès aux Documents Administratifs (C.A.D.A) qui nous a donné raison sur le fond, et a enjoint Edf à nous remettre des documents lisibles. Mais depuis, Edf fait la sourde oreille, et nous attendons toujours une « vraie » réponse…d’où notre interpellation du directeur de la centrale.

Par ailleurs, nous avons appris récemment, qu’Edf cherchait à acquérir des terrains jouxtant le site de la centrale. Nous nous en sommes émus craignant une possible extension de la centrale, ou peut-être même une construction d’un EPR…(voir photo : Joël Guerry qui est intervenu à ce sujet). Il nous a été simplement répondu qu’Edf devait penser à l’avenir et ne s’interdisait aucune piste …

JP.C  et G.P

Lien Permanent pour cet article : http://www.stop-bugey.org/actions/reunion-de-la-cli-a-st-vulbas/

Nov 04 2018

Soutient aux opposants à CIGEO

 

Une petite dizaine d’adhérents SDN Bugey, se sont réunis mercredi 31 octobre de 16H30 à 17H30 devant la préfecture de Bourg en Bresse, pour soutenir les opposants au projet CIGEO qui subissent depuis plusieurs semaines des répressions policières.

safe_image.php.jpg

G.P  et JP;C

Lien Permanent pour cet article : http://www.stop-bugey.org/actions/soutient-aux-opposants-a-cigeo/

Oct 07 2018

ORP BOURG EN BRESSE

Samedi 29 septembre de 9 à 12 heures, 5 à 7 membres de SDN Bugey ont occupé le rond point sur le RD 1083, après ALIMENTEC, au dernier carrefour, avant la sortie de la ville.
JP.C et G P

Lien Permanent pour cet article : http://www.stop-bugey.org/non-classe/orp-bourg-en-bresse/

Juin 28 2018

Manifestation Bourg en Bresse

Mercredi 27 juin devant la préfecture de Bourg en Bresse, de 18 à19 heures une trentaine de membre de SDN Bugey et ATTAC ont demandé, la libération des opposants à CIGEO , l’arrêt des répression policière à BURE, et la réduction rapide de la part du nucléaire.

COMMUNIQUE

« Depuis mercredi 20 juin, une nouvelle vague de répression sans précédent touche le mouvement de lutte contre le projet Cigéo. Au moins 11 perquisitions, 8 personnes placées en GAV et des convocations pour audition à la pelle.

Les personnes arrêtées ont en commun d’être fortement investies dans la lutte contre le projet Cigéo et ne sont pas ciblées au hasard : avocat de la lutte, membres d’associations historiques, habitants locaux et personnes qui se sont implantées localement.

Les chefs d’accusation qui pèsent sur nos amis et compagnons de lutte sont insensés, amalgamant pêle-mêle : association de malfaiteur, violence en réunion, accusation d’avoir « dirigé le black block » au G20 de Hambourg…

Ce à quoi rime ce délire, nous le savons trop bien : en réponse aux critiques fondées formulées à l’encontre de Cigéo, à la montée d’une exaspération légitime contre ce projet imposé, les promoteurs du projet n’ont d’autre recours que de saisir n’importe quel prétexte et d’instrumentaliser des faits isolés pour criminaliser les opposants.

Nous voyons ici se monter sous nos yeux une nouvelle « affaire Tarnac », dont l’objectif est de détourner l’attention des risques réels du projet Cigéo, de construire de toute pièce des suspects et d’affaiblir la lutte … Surtout, en frappant des personnes fortement impliquées, l’état criminalise celles et ceux qui s’organisent et tente de semer la peur et la division dans les milieux militants.

En réponse à cette construction politique et policière délirante, nous réaffirmons notre unité et notre solidarité. N’en déplaise aux promoteurs de Cigéo, notre mouvement ne se laissera pas écraser ainsi et nos associations ne plieront pas, par peur d’être les prochaines sur la liste.

Nous, association antinucléaire en lutte pour l’arrêt de la centrale qui va de mal en pis depuis des années et qui menace quotidiennement la population de la région Rhône alpes ainsi que les travailleurs du nucléaire, nous, association antinucléaire en lutte aussi contre le projet Cigéo, et localement ici dans le Bugey, contre l’installation ICEDA, installation de conditionnement de déchets activés, véritable plate-forme de stockage de déchets radioactifs issus du démantèlement des vieux réacteurs, et donc future antichambre du projet Cigéo, nous sommes ici à Bourg en Bresse, devant la préfecture, comme d’autres militants dans plus de 60 autres villes en France, en ce moment-même, pour dénoncer ces dérives très inquiétantes et pour renouveler tout notre soutien aux militants de Bure.

  • Non, la répression ne nous fera pas taire, nous sommes solidaires !
  • Déchets radioactifs : Ne pas enfouir, et surtout, surtout arrêter d’en produire !
  • Non, on ne nous atomisera jamais ! »

Communiqué SDN Bugey du 27 juin 2018 lu à Bourg devant la préfecture

 

JP C et GP

Lien Permanent pour cet article : http://www.stop-bugey.org/actions/manifestation-bourg-en-bresse/

Articles plus anciens «

« Articles plus récents