Oct 07 2018

ORP BOURG EN BRESSE

Samedi 29 septembre de 9 à 12 heures, 5 à 7 membres de SDN Bugey ont occupé le rond point sur le RD 1083, après ALIMENTEC, au dernier carrefour, avant la sortie de la ville.
JP.C et G P

Lien Permanent pour cet article : http://www.stop-bugey.org/non-classe/orp-bourg-en-bresse/

Mai 14 2018

LYON 21 avril 2018

Le samedi 21 avril , sur et sous la passerelle du collège,côté quai du Général Sarrail ( rive gauche du Rhône) de 13 heures à 17 heures , SDN Bugey et RASN ont manifesté pour la fermeture de la centrale ST Vulbas. en informant sur les risques et nuisances et invitant à la signature de la pétition.

JPC et GP

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.stop-bugey.org/non-classe/lyon-21-avril-2018/

Fév 19 2018

B . LAPONCHE 7 octobre 2017 BOURG

Cliquer ici

Lien Permanent pour cet article : http://www.stop-bugey.org/non-classe/conference-b-laponche/

Fév 11 2018

ORP AMBERIEU 10 février 2018

Samedi 10 février  sur le rond point de la base aérienne d’AMBERIEU , malgré les mauvaises conditions climatiques quelques membres de SDN Bugey ont manifesté pour la fermeture de la centrale de ST VULBAS

 

JP et GP

Lien Permanent pour cet article : http://www.stop-bugey.org/non-classe/orp-amberieu/

Sep 30 2017

LYON, 30 septembre 2017

COMMUNIQUE DE PRESSE POUR ACTION ANTI-NUCLEAIRE DU 30 SEPTEMBRE 2017

 

Alors que tout le monde sait désormais que l’EPR de Flamanville est équipé d’une cuve reconnue défaillante (conséquences du scandale des forges du Creusot), l’Autorité de Sûreté Nucléaire veut autoriser la mise en route de cette installation qui va mettre en danger les travailleurs et la population, et ce, bien au-delà de la Normandie.

 

A Lyon, comme dans le reste de la France, les organisations anti-nucléaires, s’opposent à cette future mise en service et contestent avec force cette décision. En effet, la responsabilité de l’ASN dans ce dossier n’est pas anodine, car c’est bien cette agence qui va donner son « feu vert » à Edf, alors même qu’elle reconnait la fragilité de la cuve, à commencer par son couvercle.

QUESTION : comment cette autorité peut-elle « délivrer une autorisation » de fonctionner à une installation qu’elle considère comme non-fiable ? la situation est inédite. Il y va de la santé et de la vie de centaines de milliers de personnes. On peut s’interroger sur les raisons qui poussent les responsables de cette autorité à ne pas être en accord avec leurs propres conclusions ? …

 

En lien avec la manifestation qui a lieu aujourd’hui même à Saint-Lô, nous sommes aujourd’hui à Lyon afin de redire avec force qu’il ne faut pas mettre en route cette centrale de Flamanville, présentée comme le fleuron de l’industrie électronucléaire qui s’avère d’ores et déjà une véritable gabegie financière, en explosant le budget initialement prévu. Après avoir été multiplié par 3, il en est à 10, 5 milliards d’euros il est plus que temps d’arrêter les frais. N’ajoutons pas la catastrophe à la gabegie !

 

Localement, l’actualité est aussi très inquiétante, car cet été l’Asn a également autorisé la remise en service de la tranche 5 de Bugey, qui était à l’arrêt depuis quasiment deux ans pour de gros problèmes d’étanchéité au niveau de son enceinte de confinement. Cette même ASN permet donc la reprise d’activité d’un réacteur qui aurait très bien pu -et qui aurait même dû- rester à l’arrêt, car son « non-fonctionnement » n’a en rien impacté la consommation des habitants de la région Rhône-Alpes. Bien au contraire.

 

La plupart des personnes n’étaient même pas « au courant » de son arrêt provisoire. Alors pourquoi remettre en service une tranche qui aurait pu être arrêtée, pour la sécurité de tous ?

 

Aussi, nous demandons l’arrêt définitif de cette tranche 5, au même titre que nous réclamons l’arrêt de la tranche 3 impactée par de graves malfaçons au niveau d’une centaine de composants (93 pièces précisément selon l’ASN) et de la tranche dont les générateurs de vapeur sont concernés par des irrégularités au niveau de leur acier (trop fort taux de carbone les fragilisant en cas de choc thermique). Cette usine arrive vraiment en « fin de course » et constitue de fait un danger croissant pour toute la région.

 

L’installation va avoir 40 ans l’an prochain alors qu’elle a été conçue pour fonctionner durant 25 à 30 ans maximum. Depuis plusieurs mois, Edf n’a de cesse d’injecter des sommes colossales pour tenter de colmater, de réparer, et même de changer des pièces défectueuses, sachant que certains éléments essentiels ne peuvent être remplacées, comme la cuve. 

 

Nous réitérons nos doléances en répétant avec force qu’il est plus que temps d’arrêter cette centrale nucléaire du Bugey, au même titre que le chantier de l’EPR avant l’accident grave. Après il sera trop tard…Mais il est encore temps d’agir, c’est une question de courage et de responsabilité politiques. 

 

———————————————————————————————

Communiqué de presse des organisations suivantes :

Rhône-Alpes sans Nucléaire ; Sortir du Nucléaire 38 ; ACTINUKE ;  SDN Bugey

Lien Permanent pour cet article : http://www.stop-bugey.org/non-classe/3343/

Sep 21 2017

CONFERENCE  » LE DESSOUS DES CARTES »

Lien Permanent pour cet article : http://www.stop-bugey.org/non-classe/conference-le-dessous-des-cartes/

Mar 08 2017

Rencontre avec les sinistrés de l’accident nucléaire de Fukushima

Projection du Film Munen (47min)

Jeudi 23 mars à 20h30, MJC d’Ambérieu

Mardi 21 mars à 20h00 au Navire à Valence

Mercredi 22 mars à 18h00 Bibliothèque centre ville à Grenoble

Film d’animation réalisé par ces habitants et les sapeurs pompiers intervenus lors de la catastrophe

Namie est une ville située à quelques kilomètres de la centrale de Fukushima Daiichi. Le 11 mars 2011, suite à l’accident nucléaire, les sapeurs pompiers de Namie ont du renoncer à la mission de secours alors qu’ils savaient que des victimes du tremblement de terre et du tsunami attendaient leur aide sous les décombres.
« Munen (Remords) » a été créé afin de faire connaître les vécus et les émotions de ces sapeurs pompiers.
Nombreux victimes de l’accident nucléaire de la ville de Namie ont participé à sa création. Munen, issu du théâtre d’images accompagnées d’un récit (kamishibai), est un dessin animé qu’on peut qualifier presque « fabriqué à la main » par des victimes, notamment par l’équipe de conteurs de la ville de Namie.
Divers expériences des sinistrés collectées durant des séances de performances de contes ont été également intégrées dans le film.
Munen montre les expériences personnelles équivoques et des situations opaques qui ébranlent l’existence humaine. Vous pouvez découvrir des conséquences humaines et sociales de la catastrophe nucléaire, très différentes de celle des désastres naturels.

Lien Permanent pour cet article : http://www.stop-bugey.org/non-classe/rencontre-avec-les-sinistres-de-laccident-nucleaire-de-fukushima/

Mar 04 2017

Etat des sites nucléaires aux portes de Lyon

Cette conférence a été présentée, dans le cadre du salon Primevère, le 4 mars 2017 par Patrick MONNET, Joël GUERRY et Roland DESBORDES, représentants respectivement les associations Rhône-Alpe Sans Nucléaire, Sortir du Nucléaire Bugey et CRIIRAD. La présentation accessible ici concerne plus spécifiquement la centrale nucléaire du Bugey et la plaque tournante de déchets nucléaires ICEDA en construction à proximité immédiate de la centrale.

Lien Permanent pour cet article : http://www.stop-bugey.org/non-classe/etat-des-sites-nucleaires-aux-portes-de-lyon/

Fév 13 2017

ORP LAGNIEU

Samedi 11 février une équipe de SDN Bugey a manifesté, pour la fermeture de la centrale de St Vulbas , sur le

rond point entre  LAGNIEU et VERTRIEU

GP et JP C

Lien Permanent pour cet article : http://www.stop-bugey.org/non-classe/orp-lagnieu/

Déc 15 2016

MZE Meximieux

Samedi 10 décembre 2016 , de 10  à 12 heures au rond point de la rue des Granges, six membres de SDN Bugey ont affiché l’entrée dans la zone à évacuer.

JPC et GP

 

mze-meximieux2

Lien Permanent pour cet article : http://www.stop-bugey.org/non-classe/mze-meximieux/

Articles plus anciens «