«

»

Juil 02 2020

Imprimer ce Article

Après l’arrêt de Fessenheim, pourquoi pas la fermeture de Bugey ?

Suite à notre communiqué de presse du 1er Juillet mentionnant que suite à la fermeture de Fessenheim,
la centrale de Bugey devient de fait la plus ancienne centrale nucléaire de France,

la presse locale réagit avec cet article paru dans Le Progrès dès le 2 Juillet
(clic sur l’image pour agrandir) :

Le Progrès signe un article suite à notre Communiqué de presse demandant la fermeture définitive de la centrale de Bugey compte tenu de sa vétusté et des avaries qu’elle cumule…

Mais également ICI sur LYONMAG.com

Sur le Journal La Croix ICI

Dans l’Express, ICI

L’ASN répond dans cet article du Progrès « qu’elle n’a pas relevé de dysfonctionnements notables depuis 40 ans », mais faut-il attendre un accident notoire ou catastrophique pour fermer cette centrale ?

Faut-il rappeler que dans ces 4 vieux réacteurs, les incidents se sont succédés (près de 300 déjà répertoriés sur cette centrale ! ) : fuites radioactives à répétition, tuyauteries corrodées qui fuient ou qui ne résisteraient pas à un séisme, vannes qui s’ouvrent, se ferment intempestivement ou se bloquent, appareils de mesures défectueux, etc.
Le réacteur n° 5, avec une enceinte de confinement non étanche et une cuve aux nombreuses fissures est particulièrement inquiétant.

Les 3 autres réacteurs comportent de nombreuses pièces non conformes à la sûreté, suite aux falsifications des fabricants (AREVA Creusot Forges et le Japonais JCFC).

Ces réacteurs sont fragilisés et continuer à les faire fonctionner rend de plus en plus probable l’accident grave !

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.stop-bugey.org/revue-de-presse-la-presse-en-parle/apres-larret-de-fessenheim-pourquoi-pas-la-fermeture-de-bugey/