Nov 13 2020

Cyberaction – ICEDA : halte à la contamination nucléaire généralisée

Le 30 septembre 2020, une lettre ouverte a été adressée par plusieurs personnes à   Mme Barbara Pompili, ministre de la « transition écologique », à propos d’une décision prise « par-dessus la jambe » par l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) pour autoriser EDF à exploiter l’Installation de Conditionnement et d’Entreposage de Déchets Activés (ICEDA) sur le site nucléaire du Bugey.

 

Pour permettre aux personnes qui souhaitent signer cette lettre ouverte de le faire facilement,

elle est consultable et téléchargeable ICI.

 

Le 9 novembre 2020, en absence de réponse, un nouveau courrier a été envoyé à la ministre pour lui rappeler la lettre du 30 septembre, la question qui lui était posée et surtout la nécessité de prendre des décisions conformes à sa position antinucléaire réaffirmée lors de sa prise de fonction. Une liste des 176 premiers signataires de la lettre ouverte a été jointe au courrier.

Le 12 novembre 2020, l’initiateur de la lettre ouverte a reçu la réponse, à la lettre ouverte du 30 septembre, de la cheffe de cabinet de la ministre de la transition écologique (courrier daté du 6 novembre).

Le centre ICEDA du Bugey (01) va devenir le lieu de convergence des déchets radioactifs en provenance de toute la France !

Voici le texte de cette réponse :

« Vous avez bien voulu appeler l’attention de Mme Barbara POMPILI, ministre de la Transition écologique, sur vos préoccupations concernant l’Installation de conditionnement et d’entreposage de déchets activés (Iceda) sur le site nucléaire du Bugey.
La ministre a pris connaissance de votre correspondance et vous en remercie.
Aussi, elle m’a chargée de transmettre votre courrier au directeur général de l’énergie et du climat pour que votre témoignage puisse alimenter les réflexions sur le sujet. »

 

La ministre ne répond donc pas à la question qui lui a été posée et se décharge de son rôle politique sur l’administration qui, jusqu’à preuve du contraire, n’a pas de position sur le sujet. La ministre, qui est opposée au nucléaire, ne prend pas de décision à ce stade !


Pour l’aider dans sa réflexion, pour obtenir des décisions conformes à son positionnement antinucléaire, pour continuer à diffuser l’information sur l’ICEDA et sur les décisions « non conformes » que prépare le gouvernement avec l’aide :
– de l’ASN (autorisation de mise en service partielle de l’EPR de Flamanville),
– de l’ANDRA (Dossier d’utilité publique de Cigéo)
– et de la direction du trésor (financement d’un nouveau programme d’EPR)

une cyberaction est en ligne sur le site internet de Cyberacteurs :
https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/iceda-halteyalacontaminationnuclyna-4297.html

Cette cyberaction est soutenue par la coordination Stop-Bugey, par Sortir du nucléaire Cornouailles (qui avait engagé un recours en Conseil d’Etat contre le décret d’autorisation de création de l’ICEDA) et par la Fédération Antinucléaire de Bretagne.

Signer et faire signer cette cyberaction, c’est envoyer un message direct au ministère    de la « transition écologique » pour lui rappeler à quoi devrait servir une ministre de la         « transition écologique ».

Lien Permanent pour cet article : http://www.stop-bugey.org/petitions/cyberaction-iceda-halte-a-la-contamination-nucleaire-generalisee/

Déc 06 2018

SDN Bugey au ministère de l’environnement

Une délégation de militants de Stop Bugey s’est rendue, ce mercredi 5 décembre 2018, au ministère de la Transition écologique, pour remettre une pétition comprenant 10 221 signatures demandant l’arrêt des réacteurs de la centrale nucléaire de Bugey, située à Saint-Vulbas dans l’Ain. Les militants ont pu remettre leur pétition à un huissier du ministère dirigé par François de Rugy.

 

2018 12 05 CP coordination Stop Bugey V4

Lien Permanent pour cet article : http://www.stop-bugey.org/actions/sdn-bugey-au-ministere-de-lenvironnement/